Vous êtes ici :

Enquête « Besoin de Main d’œuvre » 2017 : des intentions d’embauche en hausse


Boris Chabanel | 29 mai 2017 | Mots-clés statistique entreprise économie métiers | Fils rouges emploi & insertion

Pilotée par Pôle Emploi et réalisée par le Crédoc, l’enquête Besoins en Main-d’oeuvre (BMO) vise à mieux connaître les intentions des établissements en matière de recrutement et adapter l’effort de financement des formations préparant à des métiers en tension. L’enquête BMO 2017 a été réalisée entre octobre et décembre 2016 dans les 13 régions métropolitaines et 5 départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Mayotte), et porte sur l'ensemble des employeurs hors administrations de l’État (Ministères, Police, Justice…) et entreprises publiques (Banque de France…). Au total, 1 667 745 établissements ont été interrogés cette année. Plusieurs enseignements ressortent de l’enquête.

L’enquête révèle une tendance à la hausse des intentions de recrutement. Ce sont ainsi près de 150 000 projets de recrutement supplémentaires qui sont prévus en 2017 par rapport à 2016, soit une hausse de 8,2%. Au total, près de 2 millions d’embauches potentielles sont prévues cette année. Cette dynamique positive ne traduit pas une hausse du nombre moyen de projets de recrutement par établissement (qui demeure stable) mais s’explique par la hausse de la part des établissements prévoyant d’embaucher. On observe également que plus de 45% des projets de recrutement émanent des établissements de moins de 10 salariés.

Concernant la ventilation sectorielle des intentions d’embauche, Pôle Emploi constate que si l’ensemble des secteurs prévoient de recruter davantage, les services constituent toujours les principaux pourvoyeurs d’emploi (40% des projets de recrutement). Les intentions d’embauche dans les services aux entreprises continuent à progresser à un rythme soutenu de 9,3% en 2017, après +8,0% l’an dernier. Ce secteur représente 24,0% du total des projets de recrutement. Les intentions de recrutement dans le secteur du commerce progressent nettement (+10,2%, soit 22 000 projets supplémentaires). Ce dynamisme est porté par le commerce et la réparation automobile (+22,5%) et le commerce de détail (+10,0%). La plus forte progression des intentions d’embauches est enregistrée dans le secteur de la construction : +22,5% en 2017, représentant 104 000 projets, soit 19 000 supplémentaires. La reprise amorcée l’an dernier (+12,4%) se confirme donc après plusieurs années difficiles. Le dynamisme de l’industrie est également à souligner. Les besoins en main-d’œuvre de ce secteur sont en hausse de 8,7% en 2017, après une progression de 2,6% l’an dernier. Il en est de même dans le secteur agricole, où après une hausse modérée en 2016 (+1,2%), les intentions d’embauche progressent de 6,4% en 2017. Autre tendance positive, plus de la moitié des recrutements (57,5%) sont envisagés en contrats durables (CDI ou contrats de six mois ou plus), proportion en hausse par rapport à 2016 (+1,2 point).

Couvrant 200 métiers, l’enquête permet également de dégager d’identifier ceux qui sont les plus porteurs en 2017. Parmi les 15 métiers les plus recherchés, quatre cas de figure sont à distinguer (cf. graphique) :

- Métiers peu saisonniers et difficile à recruter : métiers des services à la personne (aides à domicile et aides ménagères, des aides-soignants et des ingénieurs et informaticiens.

- Métiers peu saisonnier et peu difficile à recruter : agents d’entretien de locaux

- Métiers très saisonnier et peu difficile à recruter : métiers agricoles (viticulteurs, agriculteurs et ouvriers agricoles), aides de cuisine, employés de libre-service, vendeurs en habillement, ouvriers non qualifiés de l’emballage et de la manutention,  professionnels de l’animation socioculturelle, et artistes.

- Métiers très saisonner et difficile à recruter : métiers de la restauration (serveurs, cuisiniers et employés de l’hôtellerie)

Enfin, si une grande partie des métiers les plus recherchés font partie des métiers enregistrant les plus fortes hausses du nombre de projets d’embauche par rapport à l’an passé, d’autres métiers affichent également une hausse significative : conducteurs routiers, différentes catégories de vendeurs (ameublement, produits alimentaires), attachés commerciaux.

Source : Enquête BMO 2017, Pôle emploi – CRÉDOC