Vous êtes ici :

Enquête Offre d’emploi et recrutement (2) : pourquoi les employeurs choisissent-ils d’embaucher en CDD plutôt qu’en CDI ?


Boris Chabanel | 23 décembre 2017 | Mots-clés entreprise | Fils rouges emploi & insertion

En écho à un précédent billet, cet article rend compte de nouveaux résultats de l’enquêteOffre d’emploi et recrutement (Ofer) réalisée par la Dares. Une note publiée en octobre dernier met en évidence les motifs exprimés par les employeurs qui déterminent leur choix de recruter en CDD plutôt qu’en CDI.

La Dares rappelle en introduction que les recrutements en contrat à durée déterminée (CDD) représentaient 87 % des intentions d’embauche en 2015, en hausse de 12 points depuis le début des années 2000. L’enquête Ofer permet d’éclairer les facteurs pouvant expliquer cette évolution : incertitude pesant sur l’activité économique de l’entrepris, coûts d’embauche et de séparation associés à chacun des contrats, souhait de tester les salariés dans un contexte d’incertitude sur leur productivité, volonté d’investir dans la relation d’emploi en favorisant l’acquisition de compétences spécifiques au poste occupé, etc.

Lorsque l’on interroge les établissements sur les motifs qui déterminent leur choix de recruter en CDD plutôt qu’en CDI,près de sept sur dix indiquent que leur besoin était limité dans le temps (voir graphique 1 ci-dessous). De même, la crainte d’un ralentissement de l’activité est évoquée par 56% des établissements. Mais le recours au CDD est aussi pour plus de six établissements sur dix le moyen de tester les compétences du salarié avant de le recruter durablement. En revanche, moins de la moitié des établissements évoquent une volonté d’éviter la réglementation associée au CDI.

Ce panorama change selon le secteur d’activité… (voir graphique 3 ci-dessous). Les risques pesant sur leur activité sont plus souvent cités par les établissements des secteurs de la construction et des services aux particulier. L’industrie et la construction évoque davantage le souhait de tester les compétences de la personne avant de la recruter durablement. Notons également qu’éviter les obligations liées à l’embauche en CDI est un motif davantage cité par les établissements du secteur de la construction.

… et le type d’établissement (voir graphique 2 ci-dessous). Les établissements de petite taille invoquent davantage comme motifs de recours au CDD leur souhait d’évaluer les compétences de la personne, leurs craintes sur la pérennité de leur activité et la réglementation associée au CDI : 55 % des établissements de moins de 10 salariés recrutant en CDD mentionnent ce dernier motif contre 19 % des établissements de plus de 200 salariés. Les établissements dotés d’un service des ressources humaines mentionnent moins souvent la règlementation du CDI pour expliquer leur recours au CDD. Il en est de même des établissements affichant une part plus élevée de CDI dans leurs effectifs. En d’autres termes, l’expérience du recrutement, en particulier sur des CDI, joue un rôle non négligeable dans la perception des risques associés à la réglementation du CDI.

Ces différents éléments font ressortir un enjeu d’accompagnement des établissements de petite taille afin de professionnaliser leur recrutement et lever leurs craintes à l’égard du CDI.