Vous êtes ici :

Le recours aux outils numériques dans la recherche d’emploi… et de candidats


Boris Chabanel | 31 mars 2017 | Mots-clés entreprise numérique | Fils rouges emploi & insertion

La révolution numérique fait irruption sur le marché du travail. Sur internet ou via des applications mobiles, de nombreux acteurs – historiques (comme Pôle emploi ou l’APEC) ou nés avec internet – diffusent de l’information sur l’offre et la demande d’emploi, et proposent de nouveaux services à destination des chômeurs, des actifs en emploi et aux employeurs. Afin de mieux connaitre l’utilisation de ces services numériques, Pôle Emploi a réalisé deux enquêtes auprès des demandeurs d’emploi et des entreprises. Plusieurs enseignements clés ressortent des résultats.

S’agissant des demandeurs d’emploi, on constate tout d’abord qu’ils ne sont pas moins connectés que l’ensemble de la population française : 92% possèdent un ordinateur, un smartphone et/ou une tablette contre 95% pour l’ensemble de la population ; 96% d’entre eux utilisent les nouvelles technologies dans leur quotidien et 73% sont inscrits sur les réseaux sociaux. Ces nouvelles technologies sont mises à profit pour rechercher un emploi. Ainsi, 88% des demandeurs d’emploi mobilisent Internet pour effectuer des démarches comme consulter et répondre à des offres, envoyer des candidatures spontanées, déposer un CV en ligne (85%), mais aussi pour s’informer sur le marché du travail (66%), obtenir des conseils sur les techniques de recherche d’emploi comme la rédaction d’un CV ou d’une lettre de motivation, ou encore pour suivre des formations en ligne (14%). Les réseaux sociaux sont aussi mobilisés dans une proportion importante puisqu’un peu plus d’un tiers des demandeurs d’emploi les utilisent pour trouver un emploi, pour se renseigner sur une entreprise ou pour développer leur réseau professionnel.

L’enquête montre par ailleurs que la part des demandeurs d’emploi utilisant Internet pour rechercher un emploi diminue avec l’âge et augmente avec le niveau d’études. Au total, 12% des demandeurs d’emploi ne se servent pas d’Internet dans le cadre de leur recherche d’emploi. Selon les personnes interrogées, la principale raison de ce non-recours est que les recrutements dans le secteur recherché se font via d’autres canaux.

Enfin, l’étude de Pôle Emploi souligne le fait que les canaux de recherche « en ligne » ne se substituent pas aux canaux « hors ligne ». Ceux-ci restent les plus utilisés et les plus efficaces pour retrouver un emploi. Il s’agit en premier lieu de la sollicitation du réseau personnel et professionnel, à laquelle recourent 77% des demandeurs d’emploi et qui permet 37% des retours à l’emploi. Les outils numériques apparaissent donc au final comme complémentaires aux moyens de recherche d’emploi traditionnels.

Du côté des entreprises, l’enquête révèle que la multiplication des outils numériques destinés à faciliter le rapprochement de l’offre et de la demande d’emploi n’a pas modifié en profondeur leurs pratiques de recrutement. Les entreprises continuent d’accorder une place majeure aux démarches plus informelles de repérage des candidats : la mobilisation du réseau (67% des employeurs font appel à leurs relations personnelles ou professionnelles, et 47% puisent parmi les personnes ayant déjà travaillé dans l’entreprise) ou le recours aux candidatures spontanées (64% des employeurs).

Les canaux relevant du « marché du placement » viennent en second rang. D’une part, 55% des employeurs recherchent directement des candidatures, essentiellement par des moyens en ligne : 40% diffusent une offre sur internet, 17% consultent des Cvthèques externes à leur entreprise, 14% font appel aux réseaux sociaux (Viadeo, LinkedIn…) et 11% diffusent des offres sur le site internet de leur entreprise. D’autre part, 40% font appel à un intermédiaire du marché du travail public ou privé.

Ces pratiques de recrutement varient cependant sensiblement selon la taille de l’entreprise. Les petites entreprises privilégient largement le réseau, tandis que les entreprises de plus grande taille (au-delà de 50 salariés) sollicitent aussi bien le marché que leur réseau et mobilisent plus souvent les outils en ligne.

Source : Pôle Emploi, 2017

Source : Pôle Emploi, 2017