Vous êtes ici :

publics exclus


Une rubrique qui parle de ceux qui sont exclus mais pas que... Sous ce terme se cache en réalité une diversité de situations : publics en situation de précarité, publics invisibles, inaudibles, stigmatisés, discriminés, fragiles, vulnérables, marginaux... De l’inclusion à la grande exclusion, les marches sont nombreuses et les chemins de traverse multiples.  Un individu peut être inclus dans certains pans de sa vie et en situation d’exclusion dans d’autres. Famille monoparentale, travailleurs indépendants pauvres, personnes sourdes, anciens détenus, pères divorcés, personnes LGBT, jeunes, chômeurs de longue durée, femmes, migrants mineurs non accompagnés, personnes souffrant de troubles mentaux, enfants... la liste semble infinie. Qui sont les exclus, visibles ou invisibles ? Et de quoi sont-ils en marge ? Pour saisir cette diversité, plusieurs prismes sont adoptés :

  •       Celui des politiques publiques et notamment des politiques sociales reposant sur une approche catégorielle traditionnelle (petite enfance, enfance et jeunesse en danger, personnes âgées, personnes en situation de handicap, parité homme-femme, etc.). Une attention particulière est portée au sein de ces publics à ceux qui sont dans l’angle mort des politiques à l’instar des jeunes majeurs suivis par la protection de l’enfance, des enfants de parents détenus, ou encore des migrants vieillissants...
  • Celui de la transversalité et du droit commun qui cible les situations d’exclusion et non pas les publics : dépendance, chômage, mal-logement, isolement, pauvreté, échec scolaire, territoires spécifiques (ex : habiter dans un quartier prioritaire de la politique de la ville), etc. En matière de dépendance, cette approche permet ainsi de cibler l’ensemble des personnes se trouvant en situation de dépendance quelle qu’en soit l’origine (un handicap, la vieillesse, l’enfance, un accident...).
  • Celui de la curiosité : que se passe-t-il ailleurs, en Europe et au-delà ? Quelles pistes intéressantes explorent-ils ?

Mais s’intéresser aux publics, c’est aussi regarder du côté de ceux dont le capital social, économique et culturel, leur permet de s’exclure de la société, d’en refuser les solidarités et de contribuer ainsi à leur délitement. Au-delà de la répression de ces comportements, comment penser l’inclusion de ces nouveaux publics ? 

Billets

Accueil des migrants : les nouveaux visages de l'hospitalité

20 août 2018 , Laura Desmaris

A partir des réflexions philosophiques réunies dans le numéro de l'été 2018 de la revue Esprit, voici quelques éclairages sur la notion d'hospitalité.


Loi "Asile et immigration" : des réactions à l'image des clivages français

13 août 2018 , Laura Desmaris

100 voix pour, 25 contre. Mercredi 1 août 2018, les députés ont définitivement adopté le projet de loi « pour une im-migration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie ».


La littératie : un concept en pleine ébullition

11 juin 2018 , Sylvie Mauris-Demourioux

a. Je suis à la mode/ b. je suis une compétence indispensable aux sociétés de la connaissance / c. je suis un facteur sous-évalué d'inégalités. Je suis... ? La littéracie. Petite revue du concept et de ses applications en quelques billets.


De l'exclusion à l'inclusion

3 janvier 2018 , Jean-Marc Berthet

Préface au bilan et mise en perspective de 2 ans de veille sur la ville inclusive.


Glossaire de l'exclusion à l'inclusion

3 janvier 2018 , Jean-Marc Berthet

Bilan et perspective de 2 années de veille sur la ville inclusive


Invisibilité sociale et non-recours : de nouveaux enjeux pour la question sociale ?

3 janvier 2018 , Jean Marc Berthet

Bilan et mise en perspective de 2 ans de veille sur la ville inclusive.


L'intégration des migrants : un défi pour la ville inclusive ?

3 janvier 2018 , Laura Desmaris

Bilan et perspectives de 2 années de veille sur la ville inclusive


Ressources

"On a lu pour vous"

Étude

A partir de 15 thématiques d’avenir, voici ce que nous dit la veille réalisée sur la ville inclusive et quelles perspectives elle ouvre pour la Métropole de Lyon.